Koldanews 2009-2013 (Archive)

Kolda en ligne simplement !

Moussa Baldé, Le DG de la SODAGRI en visite de terrain au Fouladou

Expliquer aux producteurs de riz la nouvelle vision de la SODAGRI, c’est l’objectif de la visite de terrain du DG de la SODAGRI au Fouladou. Moussa Baldé s’est rendu dans onze collectivités locales de la région où il a pu se rendre compte de « la volonté des paysans  à améliorer la production rizicole ». Cependant, ces derniers lui ont réclamé du matériel agricole et  la construction  de digues pour une meilleure maitrise de l’eau afin d’augmenter  les surfaces destinées à la culture du riz.

Les nouvelles ambitions de la SODAGRI, « c’est de permettre au Sénégal d’atteindre l’autosuffisance alimentaire en exploitant les vallées et bas-fonds des régions de Kolda, Sédhiou, Tambacounda, Kédougou et de Ziguinchor », a fait savoir Le Directeur Général de la SODAGRI lors de cette tournée. A en croire Moussa Baldé, dans ces zones, il existe un potentiel d’environ « un million d’hectares cultivables pendant l’hivernage et cent mille hectares pour les cultures irriguées ». Toutes choses qui font que le nouveau patron de la SODAGRI entend opérer des ruptures dans la méthode de travail et le type de collaboration avec les producteurs. Il s’agit désormais de faire une « SODAGRI de proximité ». Cela consiste, au-delà des aménagements de la vallée de l’Anambée,  à « aller trouver les riziculteurs dans leur terroir pour  leur donner l’encadrement nécessaire pouvant leur permettre de mener convenablement leurs activités », a expliqué  Le Professeur Baldé. Une rupture qui rencontre l’adhésion des producteurs. En atteste, les félicitations et remerciements formulés au Président de la République pour avoir accepter de confier cette société à un fils du Fouladou. Ainsi, les fouladounabhé rencontrés ont affirmé leur détermination « à travailler pour améliorer la production agricole afin de mériter cette confiance placée aux populations koldoises » Toutefois, les producteurs ont exprimé entre autres doléances « un besoin d’équipements agricoles et de formation, le renforcement des ouvrages hydro agricoles  pour une meilleure maitrise de l’eau ». Ceci pour pouvoir développer à l’avenir des cultures de contresaison et des activités maraichères.

Ismaila.mansaly@koldanews.com

Koldanews 2009-2013 (Archive) © 2014